icone impact dore laser dr camille rambaud chirurgie refractive paris chirurgien ophtalmologue myopie hypermetropie presbytie ametropie

Hypermétropie : définition, symptômes, opération

L’hypermétropie est due à un œil trop court ou au pouvoir de réfraction des rayons lumineux insuffisant. Ce trouble visuel touche près de 15 % de la population et peut être pris en charge par le port de verres correcteurs ou chirurgicalement.

Découvrez les autres amétropies

Myopie

Astigmatisme

Presbytie

icone impact dore laser dr camille rambaud chirurgie refractive paris chirurgien ophtalmologue myopie hypermetropie presbytie ametropie

QU’EST-CE QUE L’HYPERMÉTROPIE ?

HYPERMÉTROPIE : MÉCANISMES ET SYMPTÔMES

Un œil qui fonctionne parfaitement permet aux images de se former exactement à la surface de la rétine. Lorsque cela n’est pas le cas, des troubles visuels apparaissent. Il peut notamment s’agir d’hypermétropie, quand les images se forment en arrière du plan rétinien. La vision de près est alors systématiquement dégradée et, selon leur degré d’hypermétropie, certains patients peuvent aussi éprouver des difficultés à voir de loin.

Cependant, ce défaut est souvent diagnostiqué tardivement. En effet, les sujets atteints le compensent spontanément en accommodant en permanence, grâce au pouvoir de déformation du cristallin. Celui-ci diminue pourtant avec l’âge, l’accommodation se fait moins bien et l’hypermétropie est alors plus fortement ressentie.

Par ailleurs, ces efforts d’accommodation permanents sont souvent à l’origine de maux de tête (céphalées), de fatigue visuelle et de rougeurs oculaires. Ces symptômes doivent alerter les patients et une consultation ophtalmologique doit être réalisée le plus rapidement possible.

La prise en charge précoce de l’hypermétropie est en effet toujours préférable, notamment chez les enfants. Dans leur cas, le but est d’éviter des retards d’apprentissage et des complications médicales graves, strabisme ou amblyopie (troubles du développement de la fonction visuelle). Chez l’adulte, l’hypermétropie non prise en charge peut aussi déboucher sur des pathologies plus graves, glaucome en particulier.   

 

LES DIFFÉRENTS DEGRÉS

L’unité de mesure des troubles de la vision est la dioptrie (D) :

  • On parle d’hypermétropie faible lorsqu’elle est comprise entre +1 et +2D.
  • Elle est considérée comme intermédiaire de +2 à +4D.
  • Au-delà de 4 dioptries, l’hypermétropie est dite élevée.

 

HYPERMÉTROPE FAIBLE À MODÉRÉE

L’œil hypermétrope voit flou de près, mais pas systématiquement. Une hypermétropie faible chez un patient jeune peut ne pas engendrer de trouble de la vision.

 

Chez l’hypermétrope les rayons lumineux viennent se focaliser en arrière de la rétine. Grâce à l’accommodation le patient ramène cette focale vers l’avant, sur la rétine, et peut donc voire net sans correction optique.

Pour voir net il est nécessaire de faire cet effort accommodatif en permanence, ce qui peut provoquer chez l’adulte des maux de tête et une fatigue visuelle en fin de journée, particulièrement après une journée d’ordinateur.

 

LA VISION DU JEUNE ADULTE HYPERMÉTROPE FAIBLE À MODÉRÉ

Il est fréquent chez le jeune adulte qui présente des maux de tête ou une fatigue visuelle, de prescrire une correction optique bien que le patient dise voir parfaitement bien.

L’objectif de ces lunettes ne sera pas de voir mieux, puisque le faible hypermétrope voit bien. L’objectif sera de voir sans effort, sans avoir besoin d’accommoder en permanence pour compenser l’hypermétropie, et donc sans maux de tête et sans fatigue visuelle.

Les lunettes sont bien tolérées en vision de près et sur ordinateur car elles viennent aider l’accommodation insuffisante. Par contre en vision de loin le faible hypermétrope doit faire un effort accommodatif faible, facile, confortable et ancré depuis l’enfance comme une habitude visuelle. Le fait de corriger l’hypermétropie va forcer l’œil à arrêter d’accommoder. Lors de la réception des lunettes, la vision sera très confortable de près et sur ordinateur, mais peut être floue de loin.

Il est fréquent que le patient préfère retirer ses lunettes pour voir de loin et ne les mette que pour l’ordinateur, le téléphone portable ou la vision de près.

 

L’HYPERMÉTROPE FAIBLE APRÈS 45 ANS

Après 45 ans nous devenons tous presbytes, ce qui correspond à une perte de la capacité à accommoder, et donc le patient hypermétrope finit par voir flou sans lunettes. Il devra porter des lunettes pour voir de loin vers 55 ans.

 

HYPERMÉTROPIE FORTE, OU SÉVÈRE

L’hypermétropie forte, supérieure à 3 dioptries, apparait dès l’enfance. Elle peut entrainer un strabisme ou de l’amblyopie et doit être corrigée suffisamment tôt. Les patients hypermétropes forts voient mal de près et mieux de loin.

Chez l’adulte l’hypermétropie forte peut entrainer des complications liées à la taille de l’œil qui est trop petit. L’angle irido-cornéen est une zone anatomique permettant la filtration et l’évacuation d’un liquide intra oculaire : l’humeur aqueuse. L’hypermétropie forte est plus souvent associée à un angle irido-cornéen étroit, qui expose au risque de glaucome par fermeture de l’angle.

A l’extrême quand l’œil est très petit on parle de microphtalmie voir de nanophtalmie (longueur de l’œil inferieur à 20mm) qui est une pathologie congénitale.

HYPERMÉTROPIE : ÉVOLUTION

L’œil hypermétrope est un œil petit et l’œil ne peut pas rapetisser : l’hypermétropie ne peut donc pas empirer.

L’œil peut soit rester de la même taille et l’hypermétropie sera stable, soit grandir et l’hypermétropie va diminuer et la vision s’améliorer. Il est même possible pendant l’enfance ou l’adolescence que l’œil grandisse trop et que l’hypermétrope devienne myope.

Si votre ophtalmologue augmente la correction de votre hypermétropie lors d’un renouvellement de lunettes, ce n’est pas que votre hypermétropie s’est empirée, c’est que votre capacité à accommoder pour la compenser a diminué.

Ainsi les hypermétropes faibles devront mettre des lunettes vers quarante ans et l’ophtalmologue devra régulièrement augmenter les valeurs de la correction puisque l’accommodation diminue avec le temps.

L’hypermétropie peut être associée à d’autre trouble de la vue. Il est possible d’être hypermétrope et astigmate, hypermétrope et presbyte, par contre il n’est pas possible d’être hypermétrope et myope car l’œil ne peut pas être à la fois trop petit et trop grand.

hypermetropie et presbytie hypermetropie c est quoi ophtalmo paris docteur camille rambaud ophtalmologiste specialiste chirurgie refractive paris
icone impact dore laser dr camille rambaud chirurgie refractive paris chirurgien ophtalmologue myopie hypermetropie presbytie ametropie

CAUSES ET FACTEURS FAVORISANTS

Pour que les images se forment sur le plan rétinien, 2 facteurs doivent être en parfaite adéquation. Il s’agit du pouvoir de réfraction, assuré par les 2 lentilles naturelles que sont la cornée et le cristallin, et la distance que la lumière doit ensuite parcourir au travers de l’œil pour atteindre la rétine.

L’hypermétropie a donc 2 causes anatomiques possibles : un œil trop « court », pas assez profond, ou un pouvoir de réfraction insuffisant (cornée et/ou cristallin trop plats).

Les jeunes enfants sont naturellement hypermétropes en raison de la petite taille de l’œil à la naissance. Celle-ci augmente ensuite avec la croissance dans les premières années et l’hypermétropie disparaît naturellement dans la plupart des cas.

Parfois cependant, souvent sous l’effet de facteurs héréditaires, le développement est insuffisant. L’hypermétropie ne peut toutefois pas s’aggraver puisque l’œil ne peut pas rapetisser. Ainsi, c’est principalement l’apparition progressive de la presbytie, quand l’œil accommode de moins en moins bien, qui motive le changement du pouvoir correcteur des verres.

icone impact dore laser dr camille rambaud chirurgie refractive paris chirurgien ophtalmologue myopie hypermetropie presbytie ametropie

COMMENT TRAITER L’HYPERMÉTROPIE ?

Comme tous les défauts de vision, l’hypermétropie peut être corrigée de 3 manières : lunettes, lentilles de contact ou chirurgie réfractive. Il conviendra en fonction de l’examen clinique et du souhait du patient de trouver la modalité la plus adaptée.

CORRECTION PAR LENTILLES ET LUNETTES

Si le port de lunettes est la solution choisie, l’hypermétropie se corrige alors à l’aide de verres convexes progressifs, plus épais au centre. Selon les patients, cette correction est nécessaire en permanence ou uniquement pour la lecture ou le travail sur écran. Parfois jugées inesthétiques car elles grossissent les yeux, les lunettes peuvent être remplacées par des lentilles.

Ces deux dispositifs sont couverts par l’Assurance Maladie, ce qui n’est pas le cas des interventions de chirurgie réfractive détaillées plus bas et qui sont considérées comme des actes chirurgicaux « de confort ».

 

OPÉRATION DE L’HYPERMÉTROPIE PAR CHIRURGIE RÉFRACTIVE AU LASER

La chirurgie réfractive au laser constitue aujourd’hui une solution de prise en charge souvent pratiquée chez les patients hypermétropes. Il existe différentes méthodes (Lasik, SMILE, PKR) mais le principe est toujours de venir modifier le rayon de courbure de la cornée pour augmenter le pouvoir de réfraction de l’œil et permettre ainsi aux images de se former à la surface de la rétine et non plus en arrière.

Ce type d’intervention est sans douleur et se passe sous anesthésie locale en chirurgie ambulatoire. Sous quelques jours, le patient retrouve une vision sans défaut et s’affranchit du port de lunettes ou de lentilles. Le bilan opératoire est d’une importance primordiale pour choisir la technique la plus appropriée à la morphologie oculaire du patient et à son style de vie.

C’est le plus souvent entre PKR et Lasik que le choix doit être fait. Notamment, la méthode Lasik nécessite une épaisseur cornéenne suffisante. Elle a par ailleurs tendance à fragiliser l’œil dans lequel doit être ouvert un minuscule « volet stromal » et est donc déconseillée dans le cas d’activités professionnelles ou sportives comportant un risque de choc oculaire important.

icone impact dore laser dr camille rambaud chirurgie refractive paris chirurgien ophtalmologue myopie hypermetropie presbytie ametropie

Rendez-vous avec le Dr Rambaud

icone impact dore laser dr camille rambaud chirurgie refractive paris chirurgien ophtalmologue myopie hypermetropie presbytie ametropie

Poser une question au Docteur Rambaud

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

docteur camille rambaud pkr ou lasik chirurgie refractive paris chirurgien ophtalmo paris 4
icone impact laser dr camille rambaud chirurgie refractive paris chirurgien ophtalmologue myopie hypermetropie presbytie ametropie

Cette page a été rédigée par le Docteur Camille Rambaud, ophtalmologue à Paris et spécialiste de la chirurgie réfractive.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de notes : 20

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de notes : 20

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?