operation trans pkr temoignage douleur ophtalmo paris 4 docteur camille rambaud ophtalmologiste specialiste chirurgie refractive paris

TRANS PKR ou PKR Trans épithéliale

La Trans PKR est une variante de la PKR, technique de chirurgie réfractive de l’œil au laser. L’intérêt de la Trans PKR réside principalement en des douleurs post-opératoires et une phase de récupération réduites par rapport à une PKR classique.

Trans PKR : généralités

Lorsque l’œil fonctionne parfaitement, les rayons lumineux sont réfractés par la cornée et le cristallin. Ils viennent alors se concentrer en un seul point, à la surface de la rétine, où l’image se forme avant d’être transmise au cerveau. Chez certains patients, il existe pourtant des troubles de la réfraction. L’image se forme alors selon les cas en avant de la rétine (myopie), en arrière (hypermétropie), ou dans des plans différents (astigmatisme).

Quelle que soit la méthode, le but de la chirurgie réfractive au laser est de modifier la courbure de la cornée, pour apporter le degré de correction nécessaire au patient afin de ramener l’image exactement sur le plan rétinien. Il existe pour cela 2 techniques principales : le Lasik et la PKR (Photo Kératectomie Réfractive).

Le Lasik nécessite la découpe d’un petit capot (« volet stromal ») dans l’épithélium cornéen, couche la plus superficielle. Ce volet est remis en place après que le traitement au laser ait été réalisé au niveau du stroma cornéen, situé sous l’épithélium. Cela entraîne une fragilisation de la cornée, acceptable ou non, notamment en fonction des activités professionnelles et récréatives du patient. Certaines caractéristiques de la cornée constituent par ailleurs des contre-indications au Lasik, auquel est alors préférée la PKR.

Le principe est alors de peler délicatement l’épithélium cornéen, manuellement, après une brève application d’alcool. Il se reconstitue ensuite au cours de la phase post-opératoire. Si la PKR n’entraîne aucune fragilisation de la cornée, elle requiert néanmoins une phase de récupération plus longue que le Lasik et les suites post-opératoires sont plus douloureuses.

La trans PKR, ou « PKR transépithéliale » est une variante de la PKR qui permet de s’affranchir de ces inconvénients. L’épithélium cornéen n’est pas retiré manuellement mais en utilisant le même laser (Laser Excimer) qui sera ensuite appliqué sur le stroma pour en modifier la courbure. Il n’y a donc aucun contact mécanique avec les tissus cornéens, ce qui rend l’intervention moins invasive et moins traumatisante pour les structures oculaires.

trans pkr recuperation trans pkr ou lasik ophtalmo paris 4 docteur camille rambaud ophtalmologiste specialiste chirurgie refractive paris

Trans PKR : avis et indications

La Trans PKR permet de prendre en charge les amétropies telles que la myopie, la presbytie, l’hypermétropie et l’astigmatisme. Elle est indiquée lorsque le Lasik n’est pas adapté au patient. Cela peut être dû à certaines caractéristiques de la cornée, en particulier si elle est trop fine, d’une épaisseur inférieure à 500 micromètres. La diminution de la douleur et du temps de récupération post opératoire permet aussi d’élargir l’indication de la TransPKR du fait de sa simplicité et de sa sécurité.

L’opération par Trans PKR

Consignes préopératoires

Deux jours avant l’intervention, le traitement préopératoire prescrit, à base de collyres, doit être démarré.

Par ailleurs, le patient doit cesser de porter d’éventuelles lentilles correctives. Cela doit être fait 2 jours avant l’opération dans le cas de lentilles souples et 1 mois auparavant pour des lentilles rigides.

Il n’est pas nécessaire d’être à jeun avant un traitement chirurgical par Trans PKR.

L’intervention se déroule sous anesthésie locale et en mode ambulatoire, avec un retour du patient à son domicile dans la journée.

 

Trans PKR : déroulement

Une opération de PKR classique dure environ ½ heure lorsque les deux yeux doivent être traités.  L’ablation manuelle de l’épithélium cornéen représente une part importante de ce temps opératoire.

Ainsi, la Trans PKR permet de réduire le temps total nécessaire au traitement à une dizaine de minutes. En effet, la phase de photo-ablation des tissus épithéliaux au laser ne dure que quelques secondes.

Elle est réalisée après anesthésie grâce à des gouttes de lidocaïne. S’étant ainsi donné accès au stroma, le praticien peut alors venir en remodeler la forme, en utilisant le même laser Excimer que pour l’étape précédente.  La durée de cette deuxième phase est corrélée à la quantité d’amétropie à corriger mais n’excède jamais quelques secondes.

Une fois la correction nécessaire apportée, une lentille pansement est mise en place.

Comme pour les autres interventions de chirurgie réfractive au laser, il s’agit d’une procédure complètement sécurisée. Notamment, un système « eye tracker » permet de réaliser les gestes nécessaires, quels que soient les mouvements de l’œil.

Les suites opératoires de la Trans PKR : récupération, douleur…

Une fois l’intervention terminée, le patient peut regagner son domicile avec un accompagnant. En général, la vision reste floue pendant 24 heures.

La lentille pansement est retirée par le praticien 4 jours après l’intervention.

Concernant le maquillage, le problème est principalement le démaquillage qui nécessite de frotter les yeux. Vous pourrez remettre du fond de teint dès le lendemain de l’intervention, sans toucher les yeux et leur contour. Vous pourrez vous remaquiller les paupières et les cils au bout de 7 jours. Il faudra attendre un mois pour reprendre l’eyeliner.

Le traitement post-opératoire prescrit doit être suivi à la lettre. Il est généralement composé de collyres antibiotiques et anti-inflammatoires pendant 15 jours, et de gouttes lubrifiantes pour quelques semaines.

La douleur post-opératoire est plus ou moins marquée selon les patients. L’avantage de la Trans PKR est une diminution de l’intensité et de la durée des douleurs post opératoire par rapport à la PKR classique. Certains patients ressentent une gêne minime et d’autres une douleur autour des yeux. Dans tous les cas, cette sensation dure 24 heures et disparaît rapidement ensuite.

La reprise des activités est rythmée par le praticien.

Trans PKR : résultats

Les résultats obtenus en Trans PKR sont majoritairement excellents et équivalent à ceux de la PKR classique. En effet, seul le mode d’accès au stroma cornéen est différent. Pour le reste, le traitement du défaut de vision se fait avec le même laser Excimer et selon les mêmes modalités. L’intérêt de la PKR trans-épithéliale réside principalement en une réduction du temps de récupération et de la gêne post-opératoire.

Poser une question au Docteur Rambaud

    Protection des données & RGPD
    En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la demande d’information et/ou de RDV formulée. Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.
    >>> Politique de confidentialité.

    Prendre RDV avec le Dr Rambaud à propos de l’opération Trans-PKR

    docteur camille rambaud pkr ou lasik chirurgie refractive paris chirurgien ophtalmo paris 4

    Cette page a été rédigée par le Docteur Camille Rambaud, ophtalmologue à Paris et spécialiste de la chirurgie réfractive.

    Qu'avez-vous pensé de cette page ?

    Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de notes : 14

    Pas encore de note, notez en premier !

    Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

    Aidez-nous à l'améliorer

    Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

    Qu'avez-vous pensé de cette page ?

    Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de notes : 14

    Pas encore de note, notez en premier !

    Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

    Aidez-nous à l'améliorer

    Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?