excimer laser pkr operation des yeux ametropies ophtalmo paris 4 docteur camille rambaud ophtalmologiste specialiste chirurgie refractive paris

Laser de surface ou PKR

La PKR est une méthode de chirurgie réfractive au laser qui permet la prise en charge de la myopie, de l’astigmatisme et de l’hypermétropie. Elle offre une alternative au Lasik, méthode déconseillée dans certains cas, et produit d’excellents résultats après 1 ou 2 mois de récupération.

La PKR ou laser de surface : généralités

Lorsque les rayons lumineux pénètrent dans l’œil, ils sont « réfractés ». Cela signifie que leur direction est modifiée, afin qu’ils viennent se focaliser sur la rétine en un seul point où va se former l’image. La réfraction de la lumière est rendue possible grâce à deux lentilles naturelles : le cristallin et la cornée. Celle-ci est la structure oculaire au pouvoir réfractif le plus important. Elle est formée de trois couches : l’épithélium cornéen, le stroma et l’endothélium.

Chez certains sujets, la réfraction n’est pas parfaite et des troubles visuels apparaissent alors. Il peut s’agir de myopie, d’astigmatisme ou d’hypermétropie.

La PKR (Photo Kératectomie Réfractive) est la technique de chirurgie réfractive au laser la plus simple et sur laquelle le corps médical dispose aujourd’hui du plus de recul. Le principe est de modifier la courbure de la cornée par utilisation d’un faisceau laser (laser Excimer), pour corriger le défaut de vision. Plus précisément, le laser est appliqué sur les couches superficielles du stroma. La PKR est donc une méthode laser « de surface », contrairement à la technique Lasik, où le laser est appliqué sur des couches stromatiques plus profondes.

excimer laser pkr operation des yeux ametropies ophtalmo paris 4 docteur camille rambaud ophtalmologiste specialiste chirurgie refractive paris

Indications de la PKR

La PKR permet de soigner les amétropies (myopie, astigmatisme et hypermétropie), qui sont des troubles de la réfraction.

Cette technique est le plus souvent choisie quand il y a une contre-indication à la réalisation d’un Lasik dont les suites post-opératoires sont beaucoup plus simples et très rapides. Cela peut notamment être dû à une fragilité potentielle de la cornée détectée au cours du bilan pré opératoire (cornée trop fine, cornée asymétrique, défaut visuel ne permettant pas de respecter les critères de sécurité).

Par ailleurs, certaines activités orientent préférentiellement vers la PKR, lorsqu’elles présentent des risques élevés de choc oculaire. Il peut s’agir de la profession du patient (police, gendarmerie, pompiers etc.) ou de certaines pratiques récréatives comme les sports de combat. Le bilan préopératoire est donc essentiel pour choisir la technique opératoire la plus adaptée.

L’intervention par PKR (laser de surface)

Consignes préopératoires

Le patient doit respecter le traitement préopératoire prescrit par le médecin. Il s’agit principalement de collyres dont l’utilisation démarre 2 jours avant l’intervention. Par ailleurs, le port de lentilles rigides doit être stoppé 1 mois avant l’opération, 2 jours dans le cas de lentilles souples. Il n’est pas nécessaire d’être à jeun avant un traitement chirurgical par PKR.

 

Laser PKR : déroulement

La durée de l’opération est d’environ ½ heure, préparatifs compris, pour les 2 yeux. Elle se déroule sous anesthésie locale et le patient peut rentrer chez lui le jour-même (chirurgie ambulatoire). L’intervention de PKR se déroule en 3 étapes.

 

Etape 1 : ablation de l’épithélium cornéen

L’anesthésie locale est réalisée à l’aide d’un collyre spécifique. Le premier temps de l’opération consiste ensuite à enlever l’épithélium, couche superficielle de la cornée, pour pouvoir accéder au stroma. Il existe pour cela 2 modes opératoires. Cela peut être fait manuellement, en utilisant un instrument à bout plastique-mousse, afin de retirer délicatement l’épithélium central selon un cercle de 9 mm de diamètre en moyenne. Pour sa part, la méthode Trans-PKR est basée sur l’ablation au laser de l’épithélium.

 

Etape 2 : remodelage de la forme de la cornée sous l’action du laser Excimer

Après avoir nettoyé et séché la zone centrale de la cornée ainsi débarrassée de son épithélium, le laser est mis en action afin d’effectuer le remodelage proprement dit. Le temps total de photoablation laser est fonction de l’importance du trouble de la vision à corriger, de l’ordre de quelques secondes.

 

Etape 3 : mise en place d’une lentille pansement

En fin d’intervention, une lentille pansement est mise en place. Elle permet de minimiser les sensations post-opératoires désagréables et de favoriser la cicatrisation.

Suites opératoires de la PKR : douleur et récupération

Après l’opération, le patient doit impérativement repartir de la clinique accompagné. Les transports en communs ne sont pas recommandés, il vaut mieux utiliser une voiture particulière ou un taxi.

Le traitement post-opératoire prescrit doit être démarré dès le retour au domicile. La lentille pansement est retirée par le praticien 4 jours après l’intervention.

La période post-opératoire précoce est marquée par une sensation de gêne oculaire d’intensité le plus souvent faible à modérée. Si nécessaire, en cas d’épisodes plus pénibles (larmoiement, gêne à la lumière, sensation de brûlure), un traitement antalgique (local et général) adapté est prescrit. Cela dure entre 24h et 48h après l’intervention. Il est normal d’avoir la vision trouble et voilée pendant 2 ou 3 jours. L’amélioration est ensuite graduelle, avec une vision qui se normalise au bout d’une semaine et le patient récupère en général totalement 3 semaines après la chirurgie.

Au cours de la première semaine, il faut éviter de se frotter les yeux et les activités sportives sont à proscrire.

Par ailleurs, les chocs oculaires doivent absolument être évités pendant 3 semaines, ce qui inclut l’arrêt sur cette période des sports à risque.

Enfin, il faut éviter de mettre la tête sous l’eau pendant environ 3 semaines et le maquillage est impossible pendant 10 jours.

Si la PKR ne peut pas donner lieu à un arrêt de travail officiel, il est néanmoins recommandé de se reposer pendant quelques jours. La plupart du temps, il est possible de retourner travailler au bout d’une semaine.

Opération laser PKR : résultats

Comme pour toute technique chirurgicale, il existe un risque théorique de complications. Rarissimes, majoritairement temporaires, elles incluent notamment des phénomènes de sécheresse oculaire, des éblouissements et des infections. Néanmoins, dans la majeure partie des cas, le résultat final est remarquable. Il est constatable environ 1 mois après l’opération. Les études publiées montrent un taux de patients satisfaits ou très satisfaits d’environ 95%.

Poser une question au Docteur Rambaud

    Protection des données & RGPD
    En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la demande d’information et/ou de RDV formulée. Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.
    >>> Politique de confidentialité.

    Prendre RDV avec le Dr Rambaud à propos de l’opération PKR

    docteur camille rambaud pkr ou lasik chirurgie refractive paris chirurgien ophtalmo paris 4

    Cette page a été rédigée par le Docteur Camille Rambaud, ophtalmologue à Paris et spécialiste de la chirurgie réfractive.

    Qu'avez-vous pensé de cette page ?

    Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de notes : 33

    Pas encore de note, notez en premier !

    Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

    Aidez-nous à l'améliorer

    Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

    Qu'avez-vous pensé de cette page ?

    Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de notes : 33

    Pas encore de note, notez en premier !

    Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

    Aidez-nous à l'améliorer

    Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?