Opération de la myopie au Lasik : ce qu’il faut savoir

par | 12 juin 2024

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Myopie

Le principe du Lasik pour corriger la myopie est de modifier la courbure de la cornée pour diminuer son pouvoir de réfraction. Il s’agit d’une intervention courte, aux suites opératoires indolores, et qui permet une récupération visuelle très rapide dans la majorité des cas.

 

Mieux comprendre la myopie

Les rayons lumineux, quand ils pénètrent dans l’œil, traversent la cornée. Avec le cristallin, cette lentille naturelle assure la « réfraction », c’est-à-dire la modification du trajet de la lumière au sein du globe oculaire. Environ les 2/3 de la réfraction sont d’origine cornéenne.

Quand l’œil fonctionne parfaitement, quelle que soit la distance d’observation, les rayons lumineux viennent se focaliser exactement à la surface de la rétine. C’est là que se forment les images avant d’être transmises au cerveau qui les analyse.

Mais, chez les individus myopes, l’image se forme en avant de la rétine et la vision lointaine est floue. Plus précisément, la myopie tient en une mauvaise adéquation entre la courbure cornéenne et la distance que la lumière doit parcourir dans l’œil pour atteindre la rétine : les patients myopes ont un œil un peu trop long ou une cornée trop courbée. Plus rarement, on parle de « myopie d’indice », quand ce trouble visuel est dû à un pouvoir de réfraction du cristallin trop élevé.

 

Le Lasik pour corriger la myopie

Le but d’une intervention Lasik pour corriger la myopie est de réduire le pouvoir réfractif de l’œil, en diminuant la courbure cornéenne. Cette technique opératoire permet de traiter les myopies légères (1 à 3 dioptries, D), moyennes (3 à 6D) et certaines myopies fortes (au-delà de 6D).

L’intervention a lieu en mode ambulatoire. L’anesthésie est locale, assurée par l’instillation dans l’œil de gouttes spécifiques, et est potentialisée par un traitement anxioloytique pour les patients qui le souhaitent. Il s’agit d’un traitement rapide, qui dure environ 20 minutes, même lorsque les 2 yeux doivent être opérés le même jour.

Les modifications de courbure doivent être réalisées au niveau de la couche cornéenne intermédiaire, le stroma. Pour y avoir accès, le chirurgien commence par découper dans l’épithélium, couche cornéenne la plus externe, une sorte de capot qui reste attaché par l’un de ses bords avant d’être basculé sur le côté.

Aujourd’hui, la découpe de ce « volet stromal » se fait fréquemment en utilisant un premier faisceau laser (« Femtoseconde »). Cela permet de minimiser les contacts mécaniques avec l’œil, d’augmenter la précision du geste et de réduire l’épaisseur du volet en question.

Ensuite, un autre laser (« Excimer ») est utilisé pour réaliser la photoablation nécessaire à la correction de la myopie du patient, en rendant la cornée plus plate en son centre. Une fois cette étape effectuée, le volet stromal est rebasculé pour reprendre sa position initiale. Une lentille pansement est alors mise en place.

Les suites opératoires d’un Lasik sont indolores et confortables, même si l’œil est un peu sensible pendant quelques heures et que la vision du patient peut rester floue jusqu’au lendemain. Cela ne dure que rarement plus longtemps, notamment quand il s’agissait de corriger une myopie légère, et la récupération visuelle se fait ensuite rapidement.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 1

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières actualités du Dr Rambaud