Peut-on opérer la presbytie ?

par | 3 juillet 2022

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Chirurgie réfractive | Lasik | PKR | Presbylasik | Presbytie

La presbytie est un trouble de la vision de près qui apparaît aux alentours de 45 ans et touche en France environ 40% de la population. Les solutions pour y remédier sont variables : port de lunettes, implant ou intervention chirurgicale par utilisation d’un faisceau laser.

 

Presbytie : quel traitement ?

 

Un œil jeune et sain est capable « d’accommoder ». Cela signifie qu’il s’adapte à la distance de l’objet observé pour en donner une image nette. L’accommodation est naturellement rendue possible grâce au cristallin. Cette structure oculaire est l’équivalent d’une lentille qui a la capacité de se déformer en fonction de la distance d’observation. Elle se bombe lorsqu’il s’agit de voir de près et s’aplatit pour assurer une vision plus lointaine. Le cristallin peut donc être assimilé à un « zoom » qui permet ensuite de transmettre une image nette à la surface de la rétine, équivalent d’un film photographique. Mais, comme pour une photographie, si la mise au point est mauvaise, la photo est floue. Or, avec l’âge, le cristallin perd de sa souplesse. Vers 45 ans en moyenne, la vision de près se détériore. C’est la presbytie, évolution inéluctable, particulièrement ressentie lors de la lecture d’un livre aux petits caractères par exemple. Il existe alors différentes solutions : port de lunettes, de lentilles, chirurgie du cristallin ou chirurgie au laser de la cornée.

 

Presbytie et opération au laser : est-ce possible ?

 

Principe

Un faisceau laser est une source de lumière extrêmement précise, concentrée, riche en énergie. Ce type d’équipement trouve de nombreuses applications médicales. Dans le domaine de la chirurgie optique, les lasers permettent d’intervenir sur l’œil avec une précision optimale, pour venir y effectuer les gestes nécessaires : incisions, abrasion de certaines surfaces etc. A ses débuts, la chirurgie oculaire au laser ne s’adressait qu’aux amétropies sphéro-cylindriques (myopies, hypermétropies, astigmatismes). Mais la chirurgie laser est aujourd’hui applicable au traitement de la presbytie. Le principe est alors de venir intervenir sur la cornée. Cette partie de l’œil, la plus antérieure, est celle qui laisse passer la lumière avant qu’elle n’atteigne le cristallin. Pour corriger la presbytie, il est possible de créer sur la cornée, grâce au laser, deux zones distinctes. En théorie, la première, centrale, est celle dédiée à la vision de près, la seconde, périphérique, sert à la vision lointaine. Selon les cas, la correction apportée d’un œil à l’autre peut être variable, afin d’en privilégier un pour la vision lointaine et l’autre pour la vision de près.

 

Lasik et PKR pour traiter la presbytie

Le Lasik et le PKR constituent aujourd’hui les deux principaux types d’interventions laser pour traiter la presbytie. Au cours d’une opération Lasik, le chirurgien commence par découper un petit volet des couches superficielles de la cornée pour venir ensuite travailler sur les couches profondes. Le volet précédemment découpé est remis en place en fin d’intervention. La méthode PKR consiste pour sa part à d’abord enlever délicatement les couches superficielles de la cornée. Elles se reconstituent plus tard, au cours de la phase de cicatrisation post-opératoire. Les deux méthodes ont fait leurs preuves, chacune présentant des avantages différents. Ce sont surtout les caractéristiques du patient et notamment l’épaisseur de la cornée qui guident le choix du praticien pour la méthode opératoire la plus adaptée.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 1

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières actualités du Dr Rambaud