Zoom sur l’opération trans PKR

par | 7 juin 2022

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Chirurgie réfractive | ophtalmologie | PKR | Trans PKR

La trans PKR est une technique opératoire de chirurgie optique qui permet la correction de certains défauts de la vision. Cette méthode est une variante de la PKR classique et s’en différencie par le mode opératoire utilisé pour réaliser la première étape de l’intervention.

 

Qu’est-ce que la trans PKR ?

 

La trans PKR, ou « PKR trans épithéliale », est une intervention chirurgicale au laser réalisée sur l’œil pour traiter la myopie, l’astigmatisme et certaines presbyties. Pour cela, le praticien va venir modifier la courbure de la cornée par photoablation, grâce au faisceau laser utilisé (laser Excimer). Ce geste chirurgical est réalisé au niveau du stroma, situé sous la couche la plus superficielle de la cornée : l’épithélium cornéen. Ainsi, pour que cela soit possible, le chirurgien doit d’abord se créer un accès au stroma en retirant l’épithélium. Avec la méthode trans PKR, le médecin utilise pour ça le faisceau laser. C’est l’unique différence avec une PKR classique ou l’épithélium cornéen est délicatement retiré manuellement. C’est donc une méthode moins invasive, sans aucun contact mécanique au niveau de l’œil. Comme rapporté dans certaines études, cela permettrait notamment une diminution des douleurs post-opératoires, la réduction du risque de complications et une convalescence plus confortable et plus courte.

 

Dans quels cas y avoir recours ?

 

PKR et trans PKR représentent une alternative à une autre technique de chirurgie réfractive, le Lasik. Le principe est le même pour ces différentes méthodes : travail au niveau du stroma cornéen au laser pour en modifier la forme et apporter la correction nécessaire. La différence est que, au cours d’une intervention Lasik, le chirurgien se crée un accès au stroma en découpant un fin capot de l’épithélium cornéen qui est remis en place en fin d’opération. Par ailleurs, le travail au laser se fait plus en profondeur dans le stroma qu’avec la PKR ou la trans PKR. Ainsi, ces deux dernières méthodes sont notamment recommandées dans les cas de cornée fine (épaisseur inférieure à 500 microns). L’exercice d’une activité comportant des risques de chocs oculaires (certaines professions, les sports de combat…) doit aussi orienter vers l’une des méthodes PKR, trans ou classique, puisque le premier geste opératoire du Lasik a tendance à fragiliser l’épithélium cornéen.

 

Trans PKR : déroulement et résultats

 

Il s’agit d’une intervention qui ne nécessite aucune hospitalisation pré ou post-opératoire. En tout début d’opération, le praticien instille dans l’œil des gouttes anesthésiantes. Il procède ensuite au traitement laser en 2 étapes : photoablation de l’épithélium puis remodelage du stroma. Au total, c’est une intervention courte, d’une dizaine de minutes en moyenne, indolore, au cours de laquelle les deux yeux sont traités successivement. L’ablation de l’épithélium est très rapide et ne dure que 10 secondes environ.  Les résultats de la trans PKR sont excellents, équivalents à ceux obtenus en PKR classique ou Lasik, avec une amélioration très significative de la vision.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières actualités du Dr Rambaud